18/01/2016
Auteurs romantiques

Accueil
Suite
LAMARTINE : MÉDITATIONS POÉTIQUES (1820)



Le Lac du Bourget
C'est un mince recueil de 24 poèmes dont le succès s'explique par leur adéquation à leur époque, à l'émergence d'une sensibilité nouvelle, liée aux bouleversements de l'histoire, aux incertitudes de l'avenir et à une nouvelle vision de l'individu, perçu comme être sensible, complexe et comme centre de la représentation. Les Méditations se présentent comme une sorte de rêverie mélancolique sur le thème de la foi et celui de l'amour. Le poète, qui parle à la première personne, évoque le souvenir de son amante perdue, qu'il appelle Elvire, et dans laquelle on s'accorde le plus souvent à reconnaître Julie Charles. L'un des poèmes les plus célèbres des Méditations est une élégie, «le Lac», qui fut directement inspiré par la rencontre avec Julie Charles sur les bords du lac du Bourget. Lamartine est obsédé par la pensée de la mort et par delà il rêve à la vie éternelle. Le thème dominant est la hantise du temps qui passe et qui corrompt tout. Dans un style très affectif, le poète et sa bien-aimée, à laquelle il prête sa voix, supplient le temps, la forêt, les grottes, le lac lui-même, la nature tout entière enfin, de préserver à jamais les instants de bonheur qu'ils sont en train de partager.

Résumé
Le Lac
. Mme Charles (Elvire) est malade à Paris. Le poète se promène seul sur le lac du Bourget, se souvient avec mélancolie d'une autre promenade qu'il a accomplie l'année précédente avec son amie et demande au lac de conserver dans son éternité la trace éphémère de leur extase.
L'isolement. Elvire est morte depuis huit mois. le poète, retiré à Milly, se déclare désormais indifférent aux beautés de la nature. Après avoir exhalé sa détresse, il appelle de ses vœux la mort libératrice.
L'automne. Un an s'est écoulé encore et la vie reprend ses droits. Le poète évoque avec discrétion l'image d'une autre femme qui, après l'amertume d'une passion malheureuse, va lui apporter les joies calmes et pures de l'existence conjugale.
L'homme. A la fin de 1819, le poète s'adresse à Lord Byron, lui reproche son scepticisme, son orgueil, affirme que l'homme doit accepter la volonté divine et rappelle au grand révolté la loi chrétienne d'humilité et d'amour. Pour Lamartine ces vibrations intimes sont inséparables du sentiment de la nature amie, confidente et consolatrice qu'il associe à ses joies et à ses peines. Les plus célèbres de ces méditations : Le lac, L'immortalité, Le désespoir, L'isolement, Le soir, le vallon, L'automne nous livrent les émotions d'une sensibilité blessée : souvenirs et regrets, espérances et désespoirs, élans épicuriens devant la fuite du temps, apaisement passager, inquiétude de la destinée, hantise de la mort, aspiration à l'éternité. Au thème de l'amour blessé se lie étroitement le thème de l'inquiétude religieuse. Certaines méditations sont plus particulièrement consacres à la philosophie morale et aux grands problèmes métaphysiques : L'homme, l'immortalité, Le Désespoir, La providence à l'homme, La Prière, Dieu.

Extraits
Le lac
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Pour les poèmes entiers cliquez sur le titre souligné

Le lac

Le lac expliqué

L'isolement

L'automne

Le vallon

 

Page générale