18/01/2016
Auteurs romantiques

Accueil
Suite
VIGNY : Les Destinées (1864)


Vigny

Vigny projetait de publier, pour faire pendant aux Poèmes antiques et modernes, un recueil de Poèmes philosophiques, comprenant La Maison du berger, La Sauvage, La Mort du loup, La Flûte, Le Mont des Oliviers ; il réservait La Colère de Samson. Lorsqu'il eut écrit le poème Les Destinées, il voulut en faire la pièce liminaire d'un autre recueil qui aurait reçu ce même nom de Destinées et qui se serait achevé par La Bouteille à la mer. En 1864, après la mort du poète, son exécuteur testamentaire, respectant sans doute ses intentions définitives, réunit onze de ses pièces sous le titre Les Destinées et avec le sous-titre "Poèmes philosophiques". Cette double désignation est heureuse : le problème de la destinée demeure posé d'un bout à l'autre du recueil, et Vigny l'aborde à la fois en poète et en philosophe; il montre, à travers une succession de symboles, comment la conscience humaine, d'abord esclave, réussit à s'affranchir et à proclamer sa liberté.

Poèmes de la condition humaine : Les destinées.
Le recueil s'ouvre tout naturellement avec le poème liminaire Les Destinées qui donne son nom au recueil et qui porte en épigraphe "C'était écrit". Vigny pose le problème de la condition humaine avec son fardeau de misère, est-elle inéluctablement soumise à une fatalité qui interdit toute espérance et rend vain nos efforts ? Vient ensuite La Maison du berger, avec en épitaphe A Eva (Marie Dorval) le philosophe sensible aux souffrances humaines se reconnaît la mission de guider ses semblables. Tour à tour le mal social est envisagé dans les problèmes de la Politique avec Les Oracles, un poème inédit qui flétrit le parlementarisme et la monarchie de Juillet ou dans les races et la civilisation avec La Sauvage, ou dans l'amour même avec La Colère de Samson ou dans les lourdes tâches du devoir avec La Mort du loup. Vigny aborde ensuite le mal philosophique dans L
a Flûte, l'âme enchaînée au corps qui paralyse ses élans, Le Mont des Oliviers, l'ignorance et le doute, misères de la condition humaine. A la résignation ou à l'amertume qui dominent dans ces pièces s'oppose un Vigny qui ouvre la route lumineuse, celle de la science, du progrès et affiche une robuste confiance dans La Bouteille à la mer. Enfin, malgré la résistance des tyrannies et des préjugés de Wanda, poème dénonçant la cruauté des tyrans, l'avenir radieux de l'humanité verra le triomphe de L'Esprit pur, poème qui couronne le recueil et apparaît comme le testament spirituel du poète glorieux et triomphant.
Extraits
Retrouvez le texte intégral en cliquant sur le poème que vous recherchez..
La Mort du Loup

Le Mont des Oliviers

La Maison du Berger

La Bouteille à la Mer

Les Destinées
C'était écrit
Depuis le premier jour de la création,
Les pieds lourds et puissants de chaque destinée
Pesaient sur chaque tête et sur chaque action
Chaque front se courbait et traçait sa journée,
Comme le front d'un bœuf creuse un sillon profond
Sans dépasser la pierre où sa ligne est bornée.
Ces froides déités liaient le joug de plomb
Sur le crâne et les yeux des hommes leurs esclaves,
Tous errants, sans étoile, en un désert sans fond ;
Levant avec effort leurs pieds chargés d'entraves,
Suivant le doigt d'airain dans le cercle fatal,
Le doigt des Volontés inflexibles et graves.

Page générale