18/01/2016
Auteurs romantiques

Accueil
Suite

GEORGE SAND : Les Maîtres mosaistes, André, Le secrétaire intime, Mauprat, la dernière Aldini

Les Maîtres
Mosaïstes

Résumé de l'œuvre
Pendant la rénovation la Cathédrale Saint Marc à Venise deux familles de mosaistes italiens s'entre-déchirent, Les Zuccati et les Bianchini. Les Zuccati, véritables orfèvres sont jalousés par les Bianchini qui ont mauvaise réputation. Ils parviennent avec la complicité d'un de leur ouvriers le Bozza à conspirer contre eux. Les Bianchini accusés de malfaçons sont jetés en prison et ruinés. Un concours organisé pour un travail de mosaïste et auquel participent les deux familles est gagné par les deux fils Bianchini, Valério et Francesco. Bartholoméo le fils Zuccati n'arrive que troisième.

Extraits
Francesco Biancini
…/Peut-être est-ce une folie et une vanité que de se croire quelque chose, parce qu'à force de se rapprocher de l'idéal par la pensée, on en est venu à concevoir le beau un peu mieux que les autres hommes. Et pourtant de quoi l'homme se glorifiera-t-il, si ce n'est de cela ? Pourquoi faut-il que l'homme se glorifie ? Pourvu qu'il jouisse, n'est-il pas assez heureux ?

André
Roman



Résumé de l'œuvre
Le Marquis de Morand abandonne les activités frivoles de sa classe pour se consacrer à ses terres. Il souhaite pour son fils André une bonne éducation mais ce dernier chétif est un peu son douleur douleur. André se sent attiré par une jeune fille aperçue lors d'une promenade. Le marquis de Morand incite son fils à sortir avec un jeune voisin, Joseph, qui aime bien les grisettes. André accepte pensant retrouver la jeune fille. Il fait sa connaissance, c'est une jeune artisane, geneviève, qui crée des fleurs artificielles. Il lui rend visite en cachette pour ne pas braver la colère de son père. La jeune fleuriste décide de quitter la ville où personne ne veut plus lui donner de travail mais Joseph réussit à convaincre André de braver son père et de ramener Geneviève. Geneviève est enceinte. Joseph parvient à persuader le Marquis de Morand de recueillir les deux jeunes époux. Mais la vie au château, entre un beau-père brutal et un mari lâche, est un enfer pour Geneviève. Son enfant meurt avant de naître et elle décède à son tour.

Le début
Il y a encore au fond de nos provinces de France un peu de vieille et bonne noblesse qui prend bravement son parti sur les vicissitudes politiques, là par générosité, ici par stoïcisme, ailleurs par apathie. Je sais d'anciens seigneurs qui portent des sabots, et boivent leur piquette sans se faire prier. Ils ne font plus ombrage à personne ; et si le présent n'est pas brillant pour eux, du moins n'ont-ils rien à craindre de l'avenir.


Le Secrétaire intime

Sand

Résumé de l'œuvre
St Julien, jeune noble provincial, est élevé par un prêtre. De retour chez lui, il apprend que sa mère a trompé son mari et obtenu son pardon. St Julien, dégoûté par tant de laxisme, s'enfuit de chez lui sans ressources. Il est recueilli comme secrétaire par la Princesse Cavalcanti dont on convoite le territoire . Mais St Julien ne supporte pas les réjouissances de la cour qu'il qualifie de futilités. Des ragots circulent sur la princesse, on dit quelle aurait fait assassiner, par caprice, un jeune homme, Max, que ses opposants voulaient lui voir épouser. St Julien ne veut croire ces histoires car la Princesse est l'image même de la femme vertueuse. Un page à qui elle s'était refusée raconte à St Julien qu'elle voit en cachette un étudiant Spark. St Julien se déclare alors à la princesse mais elle le jette en prison. Spark n'est en fait que Max.qui n'est pas mort mais avait fui la cour pour vivre dans l'anonymat. La Princesse l'avait retrouvé et épousé en secret. St Julien retourne auprès de ses parents et pardonne à sa mère. Il épouse une jeune fille de son pays.

Le début

Par une belle journée, cheminait sur la route de Lyon à Avignon un jeune homme de bonne mine. Il se nommait Louis de Saint-Julien, et portait à bon droit le titre de comte, car il était d'une des meilleures familles de sa province. Néanmoins il allait à pied avec un petit sac sur le dos ; sa toilette était plus que modeste, et ses pieds enflaient d'heure en heure sous ses guêtres de cuir poudreux.

Mauprat
1837

Mauprat


Résumé de l'oeuvre
Bernard de Mauprat a perdu ses parents à l'âge de sept ans. Il est alors tombé sous la dépendance de son oncle Tristan de Mauprat et de ses deux fils qui se sont appliqués à le pervertir. Ces trois hommes, derniers rejetons d'une noblesse féodale sauvage et cruelle, vivent de rapines et terrorisent leur voisinage. Edmée de Mauprat, cousine de Bernard, s'étant malheureusement égarée du côté de la demeure des Mauprat, est capturée par ces derniers. Ces monstres poussent Bernard à violer sa cousine. Abruti par l'alcool, Bernard tente de s'exécuter, mais la jeune fille parvient à le contenir et s'enfuit avec lui. Le repaire des Mauprat est attaqué par la Maréchaussée. La bâtisse brûle et les oncles de Bernard passent pour morts. Le jeune homme est recueilli par le Chevalier Hubert, père d'Edmée et consent à faire des études pour plaire à Edmée. Mais malgré tous ces efforts, elle refuse ses avances. Il part pour l'Amérique avec l'armée de Lafayette et y reste six ans. Lorsqu'il revient, il retrouve Edmée seule. Il la redemande en mariage mais elle refuse encore. Peu après, Edmée est abattue d'un coup de fusil au cours d'une chasse. Bernard est tout de suite soupçonné d'avoir commis le crime et il est jeté en prison. Edmée, remise, intercède pour lui. On découvre le vrai coupable, 'Antoine de Mauprat qui n'était pas mort dans l'incendie de son château. Après cette ultime épreuve, Edmée décide que Bernard est enfin digne d'elle et ils se marient.

Extraits
.../dans mon enfance, j'ai placé le nom de Mauprat entre ceux de Cartouche et de la Barbe-Bleue, et .../il m'est souvent arrivé alors de confondre, dans les rêves effrayants, les légendes surannées de l'Ogre et de Croquemitaine avec les faits tout récents qui ont donné une sinistre illustration, dans notre province, à cette famille des Mauprat.

La dernière Aldini

Résumé de l'œuvre

Première partie : Nello est le fils d'un pêcheur de Chioggia, qui le trouve trop chétif pour lui enseigner son métier et l'envoie travailler comme gondolier à Venise. Assis sur les marches d'un palais, il est attiré par le son d'une harpe qui lui parvient d'une fenêtre et il décide d'y grimper. Il rencontre Bianca Aldini et lui plait. Elle est la veuve d'un noble qui l'avait rendue bien malheureuse, mais qui lui a donné une fille arrogante Alezia. Bianca est généreuse et ayant découvert que Nello avait une voix superbe lui offre des leçons de chant. Nello, pris par ses études, était moins souvent près d'elle, elle dépérit. Le jeune homme abandonna aussitôt ses leçons pour la soigner. C'est ainsi qu'ils découvrirent qu'ils étaient amoureux l'un de l'autre. Bianca voulait absolument épouser Nello malgré leurs différences sociales. Mais le jeune homme l'a ramena à la raison : elle risquait de perdre sa fille au profit de sa belle famille. Les deux amoureux se quittèrent et Nello retourna chez son père.
Deuxième partie :
Nello est devenu un chanteur très adulé, sous le pseudonyme de Lélio. Un soir, alors qu'il interprète Roméo, il remarque une jeune fille d'une beauté extraordinaire qui semble, ne pas apprécier sa prestation. Lélio apprend qu'elle fait partie d'une famille princière. La jeune fille revient tous les soirs. Lélio en devient obsédé et malade. Checchina, camarade de Lélio demande au Comte Nasi, son amant, de prêter sa maison de campagne à Lélio, afin qu'il puisse se rétablir. Près de la résidence du Comte Nasi, Lélio a la surprise de retrouver la Princesse Grimani. Elle est en fait amoureuse de lui. Elle lui dévoile alors son identité. Elle s'appelle Alézia, la fille de Bianca Aldini. Lélio quitte une nouvelle fois l'amour. Le Comte Nasi épouse Alezia. Lélio et Checchina reprennent leur vie de bohème.

Extrait

Narguons l'orgueil des grands, rions de leurs sottises, dépensons gaiement la richesse quand nous l'avons, recevons sans souci la pauvreté si elle vient ; sauvons avant tout notre liberté, jouissons de la vie quand même, et vive la Bohême !
Page générale