18/08/2013
Auteurs romantiques
Accueil
Suite
CHATEAUBRIAND : ATALA (1801)



Thème

Les amours de deux sauvages. Au moment où sévissait la mode des romans sombres et terrifiants, le public fut conquis par cette simple histoire d'amour. Le thème exotique n'était pas nouveau, parmi d'autres romans, Paul et Virginie.

Résumé
Atala ou les amours de deux sauvages dans le désert
Sur les rives du Meschacébé, en Louisiane, est fixée la tribu des Natchez, qui accueille le français René. Chactas, un vieil indien de cette tribu qui sous louis XIV, a visité la France, prend René en amitié au cours d'une chasse au castor et entreprend de lui conter les aventures de sa jeunesse. Il avait 20 ans lorsqu'il fut fait prisonnier par une tribu ennemie et sauvé par Atala, une jeune indienne élevée dans la religion chrétienne. Tous deux ont fui longtemps à travers la forêt. Au cours d'un orage, ils ont rencontré le père Aubry, qui veut convertir Chactas et l'unir à Atala. Mais Atala a été consacrée par sa mère à la vierge et elle croit que son vœu l'engage sans retour. Pour ne pas succomber à Chactas, elle se donne la mort.
Les sources
Chateaubriand s'inspire des récits du XVIIIe de Cook, de Bougainville qui nous avaient révélés les mœurs candides des peuplades sauvages. Chateaubriand prête à Atala, les charmes d'une jeune anglaise qu'il a aimée. Il se peint parfois avec ses désirs, ses passions, ses rêves, sous les traits du nostalgique et sage Chactas.

Extraits
Les chasseurs
.../Les perpétuelles contradictions de l'amour et de la religion d'Atala, l'abandon de sa tendresse et la chasteté de ses mœurs, la fierté de son caractère et sa profonde sensibilité, l'élévation de son âme dans les grandes choses, sa susceptibilité dans les petites, tout en faisait pour moi un être incompréhensible. Atala ne pouvait pas prendre sur un homme un faible empire : pleine de passions, elle était pleine de puissance ; il fallait ou l'adorer ou la haïr.
Après quinze jours d'une marche précipitée, nous entrâmes dans la chaîne des monts Allégany, et nous atteignîmes une des branches du Tenase, fleuve qui se jette dans l'Ohio. Aidé des conseils d'Atala, je bâtis un canot, que j'enduisis de gomme de prunier, après en avoir recousu les écorces avec des racines de sapin. Ensuite je m'embarquai avec Atala, et nous nous abandonnâmes au cours du fleuve.

Page générale