27/07/2013
Auteurs romantiques

Accueil
Suite

CHATEAUBRIAND : LE GÉNIE DU CHRISTIANISME (1802)


Thème
Chateaubriand riposte aux philosophes qui ont taxé la religion chrétienne d'absurdité. Pour lui, la foi et la contemplation des beautés de la nature sont liées. Il étudie tous les domaines de la culture - littérature, sculpture, peinture, architecture, mais aussi histoire et philosophie pour conclure à la supériorité des œuvres chrétiennes. Par un audacieux parallèle entre la Bible et Homère, par les pages qu'il consacre aux églises gothiques il contribue à l'engouement de l'époque pour le Moyen Âge. Chateaubriand romp avec toute la pensée philosophique du XVIIIe siècle (notamment celle de Voltaire) consistant à railler la religion chrétienne, son clergé mais aussi ses valeurs afin de combattre l'obscurantisme. Le Génie du christianisme a contribué à restaurer dans la population un goût prononcé pour la spiritualité, qui devait perdurer tout au long du XIXe siècle.

1ère partie : Dogmes et doctrines
Le Christianisme s'impose à la conscience par la beauté de ses dogmes, de ses sacrements, de ses vertus théologales, de ses textes sacrés. L'existence de Dieu est attestée par l'harmonie du monde et les merveilles de la nature. Extraits du livre V chap. V : existence de Dieu prouvées par les merveilles de la nature, chant des oiseaux
2ème partie : Poétique du Christianisme
Le Christianisme mieux que le paganisme exalte l'inspiration poétique. Aucune religion n'a aussi profondément pénétré les mystères de l'âme humaine, ni aussi fortement senti les beautés de l'univers. Le merveilleux chrétien a plus de grandeur que le merveilleux païen. La bible dans sa simplicité est plus belle que l'Iliade. Extraits du livre III, chapitre IX, du vague des passions, un morceau inoubliable.
3ème partie : Beaux-arts et littérature
Le christianisme a favorisé l'essor des beaux-arts et crée la cathédrale gothique. Il a soutenu les travaux des savants, des philosophes, des historiens. Il a épanoui le génie de Pascal et rendu possible l'éloquence de Bossuet. Extraits du livre I, chapitre VIII églises gothiques..une page enthousiaste sur le moyen-age chrétien.
4ème partie : Culte
Sonnerie de cloches, ornements des édifices, solennité des offices, tout concourt à l'émoi de l'âme. Les missionnaires ont répandu les bienfaits de leurs œuvres sociales. Né sur les ruines de l'empire romain, le Christianisme a sauvé la civilisation ; il sortira triomphant de l'épreuve qui vient de le purifier. Secrétaire d'ambassade à Rome, Chateaubriand écrivit à son ami Fontanes, en janvier 1804, une lettre sur la campagne romaine. Découvrez ce chef d'oeuvre " Lettre sur la campagne romaine ".

Extraits de la 2ème partie
Du vague des passions
Il reste à parler d'un état de l'âme qui, ce nous semble, n'a pas encore été bien observé : c'est celui qui précède le développement des passions, lorsque nos facultés, jeunes, actives, entières, mais renfermées, ne se sont exercées que sur elle-mêmes, sans but et sans objet. Plus les peuples avancent en civilisation, plus cet état du vague des passions augmente, car il arrive alors une chose fort triste : le grand nombre d'exemples qu'on a sous les yeux, la multitude de livres qui traite de l'homme et de ses sentiments, rendent habile sans expérience.

Retrouvez le texte complet en cliquant ici

 

Page générale